Le nouveau Président Gaetano Stella (Italie) a pris ses fonctions lors de l'assemblée générale de Porto le 31/05/2019. Il remplace Rudolf Kolbe (Autriche). Présence à Porto de l'UNPLIB, représentée par son Président Bernard Jacquemin, son Vice-Président Jean Ruwet, son trésorier Michaël Van Gompen, Eric Thiry (Président UMPL) et Jean-Yves Pirlot.

Bernard Jacquemin est désigné en tant que nouveau membre du bureau exécutif. 

 

Premier discours du nouveau Président du CEPLIS, M. Gaetano Stella :

Tout d’abord, je tiens à vous remercier sincèrement de votre confiance en l’organisation que je représente, Confprofessioni, et en ma personne, qui occupera la présidence du CEPLIS jusqu’en mai 2022. Permettez-moi de dire que je suis très conscient que l’augmentation importante de notre visibilité, de notre réputation et des résultats de notre lobbying à Bruxelles, grâce au bon travail de l’ancien Président et de son Bureau exécutif, appuyé très efficacement par notre équipe efficace du Secrétariat et notre Directeur général, rendant ainsi ma tâche plus exigeante, car je suis appelée à maintenir et à améliorer ce qui est déjà un bon résultat.
Ce nouveau Bureau exécutif commence son mandat au même moment que le Parlement européen nouvellement élu et le collège des commissaires, qui sera confirmé par le PE cet automne. Les défis auxquels l’UE est actuellement confrontée sont parmi les plus graves de son histoire : incapables de faire correspondre son importance économique énorme à un rôle correspondant sur la scène de la politique internationale. L’Europe – le plus grand marché libre du monde établi sur les principes de la démocratie – donne l’impression d’un géant faible, dont le potentiel incroyable est miné par un dysfonctionnement interne chronique dû à la bureaucratie, au manque de leadership et aux incertitudes qui en résultent pour l’avenir de l’économie et sa croissance. Nos professions sont proches de nos clients et de nos patients, les citoyens européens, nous sommes les premiers à constater les résultats des défaillances des systèmes et les premiers à en souffrir également.
Lors de la récente campagne électorale, Confprofessioni a rédigé un manifeste politique sur les propositions des professionnels libéraux et les priorités du futur Parlement. Le Manifeste a été approuvé par plusieurs candidats et seize d’entre eux seront membres du nouveau corps législatif. C’est un excellent résultat et nous travaillerons ensemble pour atteindre les objectifs de tous les professionnels libéraux. Comme nous appartenons tous au CEPLIS, nous devons contacter, coopérer et partager nos priorités également avec vos élus afin de développer des politiques et des stratégies de soutien aux professions libérales dans l’ensemble de l’Union européenne.
Je crois que je ne suis pas le seul à penser qu’un domaine très important de défis nous attend: numérisation, intégration dans un dialogue social durable, esprit d’entreprise respectueux de nos spécificités, sécurité face à la croissance économique, accent mis sur des politiques efficaces de protection sociale et l’assistance en matière de santé, l’amélioration de la mobilité transfrontalière, l’élimination de la discrimination fondée sur le sexe, ne sont que quelques-unes des plus importantes d’entre elles. Bien entendu, nos organisations ont déjà travaillé sur ces questions, mais il est très important que nous disposions également de ce précieux forum, le CEPLIS, qui réunit les organismes interprofessionnels nationaux et les représentations européennes de chaque profession et nous donne un point de vue commun, une voix plus précieuse, plus reconnue et plus efficace face aux institutions européennes.
Au cours des trois prochaines années, nous devrions travailler tous ensemble pour renforcer les actions du CEPLIS afin de renforcer nos professions et les valeurs que nous défendons. Je vais commencer avec beaucoup d’enthousiasme et la certitude d’être fier de nous. Je termine ces réflexions que je voulais partager avec vous, en vous annonçant ma décision de proposer de voter pour la première fois en tant que première vice-présidente, une femme, notre collègue, le professeur Victoria Ortega, de UP Spain. Actuellement, les femmes se battent plus que jamais pour éliminer les dernières traces d’un passé dont nous ne devrions pas être aussi fiers. En tant qu’hommes, je pense que nous, professionnels libéraux, devons à nos collègues dames un signe et un message important : nous sommes égaux et plus fort quand on travaille ensemble ! Je propose que le Bureau exécutif nouvellement élu ainsi que tous les membres présents se joigne à moi pour l’élire par acclamation.
Enfin, permettez-moi de proposer à cette Assemblée, l’élection de notre très efficace ancien président, M. Rudolf Kolbe, au poste de président d’honneur du CEPLIS. C’est une façon de dire merci, mais aussi de continuer à bénéficier de ses conseils lors des réunions de notre Bureau exécutif. J’espère que cette nomination sera également acceptée par acclamation.
Merci encore pour votre confiance !